Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2005

donner du plaisir aux femmes ou mourir

De même que le communisme qui semblait s'opposer au nazisme a en fait eu des conséquences aussi graves que lui, le fait de donner le pouvoir absolu aux femmes aboutira vraisemblablement aux même excès que lorsqu'il était exercé par les hommes.

Le nazisme était violent, à l'image des hommes, le communisme agit de manière plus sournoise, à l'image des femmes...

l'égalité entre les classes sociales que demandait le communisme n'a jamais pu être atteint, de même que l'égalité entre les sexes que réclament les féministes.

Un autre point commun entre le communisme et le féminisme est l'utilisation d'un idéal pour justifier le pire : si pour les cocos, la valeur suprême du travail pouvait justifier un meurtre, pour les féministes, c'est la cause supérieure de l'enfant qui semble pouvoir tout justifier.

J'ai entendu cette semaine dans l'émission "culture et dépendance" le philosophe Georges Steiner dire que si les gens avaient compris…

volonte de puissance

Il me semble que le monde actuel n'a jamais atteint un point où les instincts prédominent autant. Le besoin de sécurité, le besoin de conservation n'ont jamais atteint un tel degré d'intensité. Où sont les actes généreux ? On a l'impression que sous le masque de la générosité et de la compassion, les gens n'ont jamais autant roulés pour eux même. Quelqu'un comme Jean Moulin apparait de nos jours comme quelqu'un qui aurait gâché sa vie. Les ténardiers seraient des gens qui essaient de s'en sortir tandis que fantine une SDF...

Ce monde voit l'abolition de tous les idéaux collectifs, il n'y a plus que l'individualisme qui prime. Chacun se pose en donneur de leçons. C'est l'effet des psy avec leur notion d' "estime de soi", de "résilience" et autres...

Si l'on idéalise l'enfance à ce point, c'est à mon avis car nous sommes dégoutés de nous même et nous espérons que les jeunes auront un idéal que nous n…

desillusions desillusions

En regardant une émission sur france 5 un psychiatre m'apprend que ce qui séduit les femmes, c'est un homme qui
1) apporte la sécurité
2) A de "bons" gènes

Il faut entendre bon gènes par ce qui va permettre le mieux à sa déscendance de survivre. Si autrefois c'étaient les muscles qui permettaient de survivre, c'est aujourd'hui la place sociale...

Cela me terrifie. Effectivement, le jeu de la séduction est fasciste au sens où il choisi les gens d'essences supérieure et élimine les êtres inférieurs.

C'est formidable, l'Amour inclu forcément en son sein les pires génocides, où ceux qui ne se reproduisent pas sont d'emblée éliminés: Cupidon et Hitler ne sont pas si différents. Regardez le nombre de gens qui se suicident suite à un chagrin d'Amour.

Les sentiments sont en fait dans ce monde la chose la plus sérieuse qui soit.

Combien d'Oeuvres d'art ont été crées dans le "simple" but de séduire une femme.

Dans le fond une …

basculer du Bien vers le Mal et vice-versa

Si je peux imaginer que quelqu'un ait fait le Mal sans ressentir ensuite de culpabilité alors le Mal de cette personne est extérieur à moi et je dois le combattre.

Mais si je peux enlever ma propre culpabilité, ne deviendrais je pas alors comme cette personne mauvaise que je devais combattre ?

En fait, si je suis un être bon ou mauvais dépend de la valeur que j'accorde au sentiment de culpabilité.

Je peux donc devenir mauvais si par un procédé j'arrive à me débarrasser de la culpabilité.

Le christ se sentait coupable de tout, il était donc le meilleur d'entre nous, le Diable, en revanche, n'accorde aucune place aux remords.

Rendre le Diable Bon serait arriver à le faire se sentir coupable. Il est "responsable mais pas coupable"

Comment lui faire comprendre que ce qu'il fait ne doit pas se faire?

Réponse: Il faut associer à ce qu'il fait de Mal une souffrance...

En conclusion toute personne capable de souffrir peut être rendu bonne...

Or, si je…

potentialite du Mal

La célèbre loi de Murphy dit : "Si quelquechose de Mal peut arriver alors ça va arriver". Et lorsque cela arrive on dit que cette loi est vraie!

Je réalise à quel point tant de choses dans ce monde ont été commises simplement parce qu'elles pouvaient arriver...

Si Dieux existe, pourquoi a-t-il créé l'homme avec cette potentialité de faire le Mal ?

Est ce le simple plaisir de nous juger après ?

La religion ne serait elle qu'un garde fou pour empêcher que les gens ne fassent trop le Mal ?

Dieu , n'est ce pas simplement cette partie de moi même qui m'empêche de dévier, de sombrer dans des actes barbares ?

Dieu, c'est cette capacité que j'ai à me dédoubler et à m'identifier à l'autre, on retrouve là le célèbre: "Ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse à toi-même".

"Le Mal, c'est les autres" disait Sartre, effectivement, lorsque je nie moi-même dans l'Autre, le Mal peut arriver, mais si…

instant de bonheur

Il me semble avoir trouvé un sens à ma vie. comme disait Nietsche, "peu importe de savoir comment il vit à celui qui sait pourquoi il vit".

C'est un bonheur futile et sûrement ephémère que je vis en ce moment mais j'ai pu abstraire mes souffrances passées le temps d'un instant, car j'ai compris que ce qui m'était arrivé était en réalité quelque chose d'universel dans l'humanité: J'ai tout simplement été atteint par le Mal, mais je ne me suis pas laissé contaminer, j'ai résisté et au final, j'ai triomphé.

J'observe désormais mon malheur de haut et celui-ci ne me terrorise plus.

J'ai retrouvé l'estime de moi-même.

Je vis un "moment de grâce".

Je me sens supérieur à mes bourreaux car j'ai compris que pour faire ce qu'ils ont osés faire, il fallait connaître une détresse incommensurable, mais eux n'y ont pas résisté almors que moi j'ai été plus fort. Par là je me sens donc élu alors qu'eux sont d…

des bourreaux légaux

Je ne cesse de penser à ceux qui m'ont mis dans cette situation dramatique, mes "collègues" du lycée où j'ai été professeur stagiaire.

La société tolère que l'on puisse mettre à mort quelqu'un légalement. Ils disaient: "c'est pour son bien", c'était en mars 2001.

Le 25 mars 2003, j'ingérai du DESTOP en poudre : C'était pour mon bien...Logique!

Les souffrance qui ont suivi étaient presque insoutenables, mon estomac brulait littéralement.

Et pourtant ça n'était rien comparé à la douleur morale que m'avaient infligés mes collègues et supérieurs hiérarchique.

Mais il fallait faire un exemple aux autres, les terroriser pour qu'ils obéissent dorénavant et effectivement personne n'ose critiquer l'Education Nationale de l'intérieur, tout semble parfait.

Mais ils sont allés trop loin.

Comme disait Geneviève De Gaule, "La résistance naît de l'intolérable"

le plus beau metier du monde

Le métier le plus pénible, c’est celui de Prof : pour 1 heure de cours il leur faut 3 heures de préparation, ils font donc largement plus de 35 heures.

Et en Seine Saint Denis ? Pourquoi ne touchent ils pas encore de prime de risque ?

Alors donnez des moyens aux enseignants qui ont sacrifié leur vie aux enfants !

Je veux me faire porte parole de ces héros si discrets et bafoués par la république française et à l’instar de la chanson de Michel berger : « Je veux chanter pour ceux qui sont loin de chez eux et qui ont dans leurs yeux quelque chose qui fait mal, qui fait MALLLLL »

OUI, moi ça me fait mal de voir que ces gens ne sont jamais reconnus à leur juste valeur.

Dans les années 80, JJ Goldman chantait « C’était un professeur, un simple professeur, mais il…. CHANGEAIT LA VIE »

Ces oubliés de la société qui n’ont quelque fois même pas d’élèves en face d’eux, qu’attend donc l’opinion publique pour les réhabiliter ?

Et on ne les entend jamais, ils font leur métier en silence, consciencieusem…

Eduquer ou mourir

Je pourrais me définir comme quelqu’un qui aurait vécu la Shoah 60 ans après mais qu’on aurait laissé seul avec ses bourreaux dans son camp de concentration après avoir libéré tous les autres…

Je pourrais aussi me voir comme une victime du 11 septembre qui n’aurait jamais connu le repos éternel qu’offre la mort…

C’est en effet arrivé en septembre 2001, alors que mes collègues enseignants reprenaient le travail, moi j’avais perdu mon poste, mon salaire, ma vie d’avant. Je n’existais plus professionnellement, financièrement, socialement, mon suicide semblait inéluctable.

Que s’était il passé ?

Je me le demande encore et je ne cesserais je crois de me le demander tout le temps qu’il me reste à vivre : Tout ce que je vis désormais est hanté par cette expérience passée. Comment mettre du sens sur ce qui n’en a pas ? Comment mettre des mots sur ce qui est justement au-delà de ceux-ci ? L’au-delà, c’est ce que je désirais atteindre et j’ai été plongé dans la réalité la plus crue, la triste maté…

souffrance et sens

Je pourrais me définir comme quelqu’un qui aurait connu la libération en 1945 mais qu’on n’aurait laissé seul avec ses bourreaux après avoir libéré toutes les autres victimes...

Je pourrais aussi me voir comme une victime du 11 septembre qui n’aurait jamais connu le repos éternel qu’offre la mort...

C’est en effet arrivé en septembre 2001, alors que tous mes collègues reprenaient le travail, moi j’avais perdu mon poste, mon salaire, ma vie d’avant. Je n’existais plus professionnellement, financièrement, socialement, mon suicide semblait inéluctable.

Que s’était il passé ?

Je me le demande encore et je ne cesserais je crois de me le demander tout le temps qu’il me reste à vivre : Tout ce que je vis désormais est hanté par cette expérience passée. Comment mettre du sens sur ce qui n’en a pas ? Comment mettre des mots sur ce qui est justement au-delà de ceux-ci ? L’au-delà, c’est ce que je désirais atteindre et j’ai été plongé dans la réalité la plus crue, la triste matérialité s’était impo…

positiver

Comment survivre alors que tout semble me conduire à la destruction : Une seule réponse : Ne pas laisser les idées négatives (destructrices) s’emparer de mon être.

Cela peut paraître difficile voire parfois impossible mais il faut que je sois capable de me dire : Stop ! Cette pensée n’est pas l’absolue vérité, elle n’est qu’une pensée, une idée qui ne demande qu’à être contredite, combattue ; bref je ne dois pas me laisser emporter par mes démons intérieurs. Ce qui me conduit au Mal, c’est d’abord une mauvaise compréhension de ce qui m’arrive.

Je les connais bien maintenant ces démons intérieurs: ce sont le narcissisme, l’orgueil démesuré, la certitude que je devais faire quelque chose de ma vie…Mais je vis, n’est ce pas le principal ? Quelque soient les épreuves que Dieux m’enverra désormais j’y ferais face.

Il semblait si simple de me supprimer pour échapper à la souffrance, pour échapper à ma propre toile de haine que j’avais tissée autour de moi et qui me consumait petit à petit…J’ai…

pensees

1) La « folie éducative »

Il est inadmissible dans ce pays qui s’appauvrit de plus en plus, de voir des enseignants nous leurrer en nous faisant croire que tous les problèmes de la France-en particulier le chômage et l’insécurité- auraient un antidote miracle résumé par ce mot que l’on ne cesse d’entendre, en particulier dans les média : formation.

Pourtant, ces soit disant sauveurs, sans aucun esprit critique et sans réflexion sur leur métier, n’ont fait que garder les élèves comme on garderait des animaux sans voir les besoins indispensables au monde actuel.

2) Ils n’ont pas vu les besoins essentiels

Comment se fait-il que les matières d’avenir ont été les plus mal enseignées :
-l’Informatique : Qui a eu une formation informatique au lycée ?
-les Langues : Toute personne qui est allé en voyage linguistique a pu constater ses lacunes par rapport aux élèves des autres pays.
-Le Droit : C’est presque une obligation de connaître le Droit aujourd’hui

Par contre on a appris le Français,…